Diary

chrismas-to-gargilesse

The events committee of Gargilesse-Dampierre organizes

_

December 14th and 15th of this year

* In the spaces of the farm of the castle
* And the shops of the village
* From 10:00 am till (non-stop) 8:00 pm

Christmas to Gargilesse

* Arts and crafts
* Regional products

On Saturday, December 14th

* 6:00 pm singings(songs) in the church by the vocal ensemble “Alternative route”

* 7:00 pm Fireworks _

autres locations (suite)

chalet-le-coteau-fleuri-a-gargilesse-dampierre

Chalet le coteau fleuri

Chemin du Moulin

36190 GARGILESSE DAMPIERRE

Location ouverte toute l’année pour nuits, week-ends, semaines, mois.
Tarif modulable en fonction de la durée et de la saison.

chalet-le-coteau-fleuri-a-gargilesse-dampierre chalet-le-coteau-fleuri-a-gargilesse-dampierre

Descriptif:

 1 pièce principale (coin cuisine, salle à manger, salon avec un clic-clac avec couchage de 140.

 1 chambre avec un lit de 140.

 1 salle de bain avec douche et lavabo.

 1 wc.

 Tout confort (lave-linge, micro-ondes, rôtisserie, barbecue, climatisation).

 2 vélos à dispositions

Situation: à 1km du bourg.

Au carrefour du Moulin de Gargilesse, prendre à gauche direction les fermes de Bourny – La Roue, puis 1ère route à gauche

Pour en savoir plus cliquez ici

Contact :

Madame Nicole SIMON
02.54.47.83.47
06.66.36.73.45

Historique du château

Les origines

Le site de Gargilesse, piton de schiste longé par une rivière, a connu dès l’époque Gallo-Romaine une utilisation militaire : un certain Gargilius y aurait fondé un Castrum. De cet édifice il ne reste rien et la mémoire des événements qui s’y déroulèrent s’est perdue dans la longue nuit barbare… L’Histoire connue débute au VIIIème siècle : les Cuens ou Comtes de Gargilesse y ont édifié un puissant château fort et ont guerroyé sans relâche pour défendre leur fief. A la fin du Xeme siècle, sous le règne de Robert le Pieux, Hugues de Gargilesse est un personnage considérable.

Le moyen âge

Au XIIème siècle, Hugues de Naillac, devient seigneur de Gargilesse par son mariage. Il s’illustre en conduisant une croisade de gens du Berry jusqu’en Terre Sainte et rapporte au château une statue de Vierge Bysantine, cadeau d’un moine de Constantinople et dont la bienfaisante protection se serait avérée durant les combats. Hugues de Naillac construit pour elle la chapelle romane attenante au château. La porte communicante avec celui-ci a été murée. Dans cette crypte, on peut admirer de très belles fresques.

chateau-de-gargilesse

La guerre de cent ans

Comme tant d’autres, la famille de Naillac fut déchirée par cette longue époque troublée : certains de ses membres, favorables aux Anglais virent leurs biens confisqués par le Roi. D’autres, fidèles au Roi furent tués au combat et, faute de successeurs directs, Gargilesse échut par testament à Jean de Prie en 1389, puis à la famille de Châteauneuf.

La renaissance

Antoinette, une Dame de Châteauneuf, apporte Gargilesse en dot à son mari, Jean de Rochefort en 1518. Participant aux guerres d’Italie il est fait prisonnier lors du désastre de Pavie aux côtés de François 1er dont il deviendra par la suite le chambellan et le conseiller.

Le grand siècle

Au début du XVIIe siècle, Charlotte de Rochefort vend le château à René du Bost du Breuil, gentilhomme de petite noblesse mais fort riche, désireux de porter le titre de Comte qui s’y rattachait. Ses armes figurent sur le linteau de pierre de la porte d’entrée, ainsi qu’au dessus de la porte du premier salon. Il va provoquer la ruine de Gargilesse. Partisan de la Fronde, il vient se réfugier au château avec 91 hommes d’armes, 29 serviteurs et 150 chevaux. Le château fut assiégé pendant 15 jours par un détachement des armées de Turenne puis pris d’assaut, incendié et démantelé. Gargilesse n’est plus que ruines et s’endort pour 100 ans…

Le siècle des lumières

En 1750, l’épouse de Louis Charles du Bost du Breuil Olympe de Chevigny, reconstruit sur les ruines un “château neuf” : c’est le manoir de style XVIIIe siècle que l’on voit aujourd’hui. De l’ancienne demeure féodale il ne subsiste que la poterne et quelques contreforts. La tour carrée, également conservée lors de la reconstruction, date du XVIIe siècle et était à l’origine, le tombeau des Seigneurs de Gargilesse. Le château va traverser sans dommage la bourrasque révolutionnaire : Louis Charles Pierre du Bost du Breuil fut emprisonné sous la Terreur mais il échappa à la guillotine et retrouva ses biens mis sous scellés.


chateau-de-gargilesse

L’époque romantique

George Sand nous décrit un des derniers représentants de la lignée, Antoine Charles du Bost du Breuil : “C’est un solide vieillard de 80 ans qui s’en va encore tout seul, à pied, par une chaleur torride, à travers les sentiers escarpés de ses vastes domaines”. Mais elle évite de se rendre au château dont elle dit qu’il est “sale à faire vomir un chien…”

Les temps modernes

L’arrière-petite fille d’Antoine Charles, la comtesse de Danne sera la dernière propriétaire titrée du château. De 1960 à 1986 son époux laisse le bâtiment à l’abandon, proie du lierre et des vandales. Un couple de particuliers, le sauve de la ruine totale en restaurant l’ensemble du gros oeuvre. En 1998, une artiste peintre passionnée de vieilles pierres rachète le château. Elle poursuit désormais sa restauration et elle a eu l’idée de lui redonner vie en y installant une Galerie d’Art. Ce lieu prestigieux, résolument tourné vers l’art contemporain, a été inauguré le 8 mai 1999.

 

Catherine Cesari

catherine-cesari

Architecte, Catherine CESARI vit et travaille dans l’Indre.

Mais c’est dans la peinture qu’elle se fond dès que le temps le lui permet, pour transfigurer ce qu’elle ressent du secret des choses, des êtres, de la vie.

La présence immatérielle des bouffées de lumière qui caractérise ses toiles nous envoûte.

Autour, tout s’estompe, s’efface. Nous sommes au cœur des choses et nous nous laissons séduire par cette lumière qui joue sur ou à travers un pétale, s’insinue, ondule, et réapparaît un bref instant, là, au fond de la toile, sur une autre couleur, une autre courbe.
Juste le temps de nous laisser bercer par de subtiles émotions de sensualité…

 

« … mes tableaux se construisent lentement dans mon imagination, largement servie par la Couleur et son immensité créatrice, par la lumière. Je ne fais pas d’esquisse. Je peins directement quand la lente gestation intellectuelle ou instinctive s’impose enfin en pulsion.
Presque toujours sur grands formats car j’ai besoin de passer à travers le miroir…
Peindre est une nécessité vitale et l’expérience de la joie profonde. C’est aussi ma protection…
Même si, telle une funambule, je me lance sur le fil et me livre aux regards sans aucune certitude.
C’est un voyage magique quasi mystique, durant lequel je me sens autant libre que détenue. »

Pour visualiser mon site internet cliquez-ici !

rejoignez moi sur FACEBOOK !

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS D’EGUZON – VAL DE CREUSE

4 rue du Moulin de l’Etang – 36270 EGUZON
Tél : 02 54 47 47 20
cdc.eguzon@wanadoo.fr

Jours et heures d’ouverture : 
Du lundi au vendredi : de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30

La communauté du Pays d’Eguzon – Val de Creuse est composée des communes de BADECON-LE PIN, BARAIZE, BAZAIGES, CEAULMONT LES GRANGES, CUZION, EGUZON-CHANTÔME, GARGILESSE-DAMPIERRE, POMMIERS.

Son Président : Pierre PETITGUILLAUME, Maire de la commune de CEAULMONT LES GRANGES

Les délégués de la commune : Vanik BERBERIAN, Maire et Marie-Claude MANÇOIS, Maire Adjoint
Les compétences de la communauté de communes sont :
• Action de développement économique
• Aménagement de l’espace ;
• Protection et mise en valeur de l’environnement
• Voirie d’intérêt communautaire
• Transport
• Culture et Patrimoine
• Action sociale

• Sports

• Coopération
• Accompagnement vers l’emploi
• Aménagement numérique

 statut-de-communaute-de-communes-du-pays-deguzon-val-de-creuse

 

Una Labistour

« J’adore la Vallée de la Creuse et surtout Argenton », insiste la jeune femme qui s’est appliquée à transposer son métier de tapissière dans ce nouvel environnement.

 una-labistour-tapissiere-a-gargilesse

Après avoir travaillé pendant vingt ans dans l’informatique, elle a voulu exercer une activité artisanale, plus proche de ses valeurs. Des contraintes techniques et administratives ont différé sa mise en place professionnelle, Una Labistour devient auto-entrepreneuse en 2011. Son petit atelier, où plusieurs fauteuils, canapés et châssis de lits, attendent d’être habillés de cuir ou de tissu, illustre à la fois la réussite de sa reconversion et son succès auprès d’une clientèle de particuliers. 

 

 

Una LABISTOUR

Les Girauds

36190 GARGILESSE DAMPIERRE

02 54 25 38 72

ulabistour@gmail.com

Syndicat des eaux de Maillet

Son siège social est à MAILLET
3 rue de la Garenne
36340 MAILLET
Tél : 02 54 25 11 43
syndicateauxmaillet@wanadoo.fr

Jours et heures d’ouverture : 
Lundi-mardi-jeudi-vendredi : de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30

Son Président : Gérard NORMAND, Adjoint au Maire de la commune de GARGILESSE-DAMPIERRE

Les délégués titulaires de la commune : Gérard NORMAND, Adjoint au Maire et Alain BONITHON, Conseiller municipal

Le Syndicat Intercommunal des Eaux de Maillet comprend les communes de MAILLET, MALICORNAY, POMMIERS, CHAVIN, BADECON-LE PIN, BOUESSE, MOSNAY, GARGILESSE-DAMPIERRE.

Il a pour objet l’exécution des travaux et leur suivit, l’exploitation du réseau et la détermination des conditions de vente de l’eau aux usagers.

restaurant du Pont Noir

 restaurant-du-pont-noir-au-pin

Cuisinier, l’hiver, dans les Alpes, Jean-Baptiste Ricaud ouvre les portes de son établissement au “Pin” (1.5km de Gargilesse), chaque année, de juin à octobre. Il offre une cuisine traditionnelle à base de produits frais comme la canette aux griottes ou le crapotin de caille au miel.

L’hôtel, qui dispose d’une terrasse ombragée, propose également neuf chambres.

Tous les jours, midi et soir, sauf le mardi.

 

Restaurant du Pont Noir

Le Pin

36200 BADECON-LE-PIN

02 54 47 85 20 – 06 82 21 97 59
FAX : 02 54 47 87 66

 

Syndicat des écoles

SYNDICAT DES ÉCOLES DE CUZION – GARGILESSE – SAINT-PLANTAIRE – ORSENNES – POMMIERS
Son siège social est à la mairie de CUZION
35 rue du Pré Brétory
36190 CUZION
Tél : 02 54 47 24 51
mairiedecuzion@orange.fr

Jours et heures d’ouverture : 
Du mardi au vendredi : de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h
Le samedi : de 9 h à 12 h

Son Président : Daniel CALAME, Maire de la commune de SAINT-PLANTAIRE

Les délégués titulaires de la commune : Vanik BERBERIAN, Maire et Hélène TEXIER, Conseillère municipale

Le Syndicat a pour objet le fonctionnement des écoles maternelles et primaires des communes adhérentes, ainsi que l’organisation d’activités périscolaires et la coordination des activités dans le cadre du Contrat éducatif local.

Les écoles sont situées à CUZION avec 2 classes de la petite section maternelle au CP et à ORSENNES avec 3 classes du CP au CM2. 

pieces-a-joindre-pour-inscription-scolaire
 fiche-de-renseignements-inscription-scolaire

Le syndicat assure également le transport des élèves (demande d’inscription en ligne sur

www.indre.fr/transports-scol…)
Une cantine est présente sur chaque pôle scolaire.
Des activités sont proposées aux enfants les mercredis après-midi et durant les vacances scolaires par l’Association les Galoupiots.

Olivier Choret

Avec un grand-père et un père menuisier, la voie du jeune Olivier semblait toute tracée. Il a donc effectué son apprentissage dans l’atelier familial d’Éguzon, mais à partir de 1984, il a souhaité élargir son horizon en intégrant d’autres entreprises du bâtiment. 

Cette solide expérience, complétée par un CAP, un brevet professionnel et un brevet de maîtrise, l’ont poussé à revenir au pays pour créer sa propre entreprise. Son projet d’installation comme charpentier couvreur était accompagné d’un stage de 245 heures à la chambre de métiers, et en avril 2014, il emménageait dans un bâtiment de la zone artisanale de Gargilesse-Dampierre.

L’entreprise fait également de la zinguerie, du bardage, de l’isolation sur du neuf et de l’ancien.

olivier-choret-gargilesse

Entreprise Choret,

zone artisanale de Gargilesse-Dampierre

Tél.06.68.71.90.24

E-mail? : olivierchoret@gamail.com

Denis Pugnère

Denis Pugnère
Sculpteur

Né le 24 juillet 1948 à Talence(Gironde) Nationalité Française

Je découvre la sculpture des roches vers 25 ans, en autodidacte, formation de Gravure lapidaire puis CAP de Tailleur de pierre, étudie simultanément aux Beaux-arts de Blois et d’Orléans, et à l’Université Paris VIII, jusqu’à la License d’Arts Plastiques…
oeuvre-de-denis-pugnere
Ma vie professionnelle commence par des restaurations d’édifices classés, tout en laissant place à une part de création contemporaine, chaque fois que le temps me le permet : sculptures en roches naturelles, bronze, monuments publics et privés, mobilier contemporain en roches dures, ou cheminées monumentales ; j’ai aussi réalisé des sculptures en acier soudé, et des bronzes pour certaines pièces intemporelles. Passionné par l’aventure de la taille directe des roches, j’enseigne aussi depuis 1993 la sculpture sur pierre dans mon atelier à des élèves de tous âges…
oeuvre-de-denis-pugnere
Après 25 ans passés dans le Loir et Cher, j’ai implanté mon atelier au bord d’Orléans, en 2006, avec la volonté d’y accueillir élèves et stagiaires, parfois des populations en difficulté pour un travail d’art thérapie. L’atelier s‘ouvre aussi régulièrement au public depuis ma participation régulière à La Route Des Ateliers sur ce lieu aux multiples activités et ses productions.
L’exposition proposera une vingtaine de sculptures en marbre, lave, pierre dure, et bronze, avec trois pièces monumentales, dont la toute dernière, en Combe brune et lave, « Légère déchirure » de 1,60m de large…
oeuvre-de-denis-pugnere

[Denis Pugnère, 8, rue de la Madeleine,
45140, Saint Jean de la Ruelle, 02.38.25.97.37
d.pugnère@orange.fr
Siret : 310 432 646 00043 MDA PO-665 33 depuis le 01-01-1984
]

Christiane Sand

christiane-sand-a-gargilesse

Christiane Sand est entrée dans la famille Sand en 1958. Elle a vécu à Nohant aux côtés d’Aurore Sand et de son fils adoptif et à Gargilesse, résidence de Georges Smeets Dudevant Sand et de sa mère.

En 1961, après de nombreux mois de soins et d’assistance, Aurore Sand quitte ce monde – le 15 septembre- ayant fait promettre à Christiane Sand et à son mari de continuer son oeuvre pour la reconnaissance de sa grand-mère. Jusqu’au décès de Georges, en 1970, tout le temps du couple est occupé par le classement des archives familiales ; il s’en suit une série d’expositions et de conférences à travers la France (de Chateauroux à Paris, en passant par Lyon, La Rochelle, Orléans, Vichy, etc.).

A partir de 1970, Christiane Sand prend en charge tout ce qui concerne George Sand et sa mémoire – maison de George Sand à Gargilesse, conférences, expositions, publications -.

En 1976, Christiane Sand organise des colloques, expositions, concerts pour le centenaire de la mort de George Sand

livre-christiane-sand-a-gargilesse

Il s’en suit, à partir de 1979, une série d’expositions aux États-Unis, en Allemagne, au Japon, aux Baléares, en Italie et des publications reconnues comme “A la table de George Sand” en 1988 et “le jardin romantique de George Sand” en 1997.

 livre-christiane-sand-a-gargilesse

Christiane Sand est également conservateur du Musée George Sand de La Châtre (Indre) depuis 1986 ; elle a fait donation d’une partie des archives de la famille Sand à la ville.

Toujours et en tous lieux, Christiane Sand est fidèle au serment fait à Aurore et s’attache à faire connaître et respecter le nom et l’oeuvre de George Sand ; elle a créé une association “SOS George Sand” qui défend le nom de l’écrivain.